Bien isoler sa maison

L’isolation de votre maison est une donnée essentielle à votre confort. Grâce à cela, vous disposez d’une température idéale dans votre intérieur tout au long de l’année et vous évitez les surconsommations énergétiques.

Mais connaissez-vous bien les différents matériaux existants pour isoler une maison, ainsi que leurs propriétés ? Savez-vous quels sont les points sensibles de votre habitation qu’il convient d’isoler en premier ? Découvrez quelques éléments de réponse ci-dessous pour vous familiariser avec le concept d’isolation thermique.

isoler maison

Que signifie « isoler » ?

Par définition, isoler votre maison signifie la protéger de toutes les perturbations climatiques extérieures, en préservant ainsi au maximum la température intérieure des différentes pièces. Pour cela, on utilise un certain nombre de matériaux spécifiques comme la laine de roche, la laine de verre ou le polystyrène qui seront disposés à des endroits stratégiques de votre habitation (sous les toits, sur les murs intérieurs et extérieurs, dans le garage, etc…).

Comme vous pouvez vous en douter, ces travaux (considérés comme des travaux de rénovation énergétique) sont relativement couteux, et peuvent faire l’objet d’un certain nombre d’aides des pouvoirs publics – comme le l’eco-prêt à taux zéro, le Certificat d’Economie d’Energie (CEE) ou la Prime Energie. Mais ils peuvent s’avérer parfois nécessaires pour agir directement sur une facture de chauffage que vous estimez trop élevée.

Pourquoi faut-il isoler sa maison ?

Vous l’aurez compris au travers des quelques lignes ci-dessus : isoler votre maison peut vous faire économiser beaucoup d’argent sur le long terme ! En effet, lorsque votre maison est mal isolée, vous avez tendance (et c’est tout naturel) à augmenter la température. De fait, votre consommation d’énergie en prend un coup, et votre facture de chauffage annuelle grimpe considérablement !

Certaines parties de votre habitation en particulier peuvent devenir de véritables « passoires énergétiques », responsables de déperditions thermiques. On pense notamment aux murs et aux fenêtres (responsables de 30% des déperditions), la ventilation (20%), les sols (10%) et enfin les fuites thermiques diverses (5%). Pour obtenir des renseignements plus pointus sur l’état de l’isolation de votre maison, vous pouvez faire réaliser un DPE par un expert certifié, qui se chargera d’analyser la qualité de l’isolation de votre habitation.

Isoler la maison : la cave

Si vous disposez d’une cave chez vous, sachez que cette partie de votre domicile est davantage le fait de déperditions thermiques – l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) estime ainsi que les pertes d’énergie au niveau des planchers mal isolés oscille fréquemment entre 7 et 10%.

Bref, vous l’aurez compris : en isolant votre cave, vous réaliserez des économies importantes sur votre facture de chauffage, vous améliorerez également le confort thermique de votre logement et vous lutter plus efficacement contre tout phénomène d’humidité.

Matériaux isolants

L’isolation thermique par l’intérieur est la méthode la plus couramment utilisée par les techniciens en bâtiment. Elle consiste la plupart du temps en la pose de plaques d’isolant sur les murs. Les matériaux employés sont généralement du polystyrène expansé, de la laine de verre ou encore de la laine de roche.

Méthodes pour isoler une cave

L’isolation d’une cave peut se faire de plusieurs manières : par l’extérieur ou par l’intérieur. Par l’extérieur, il s’agit d’isoler la partie des murs qui entrent en contact avec la terre. Les isolants utilisés devront être résistants à l’eau et imputrescibles. Cette méthode est davantage privilégiée dans le cadre d’une construction neuve ou pour un logement en construction.

L’isolation par l’intérieur consistera le plus souvent en la pose de places d’isolants. Attention cependant, car si des problèmes d’infiltration ou une humidité excessive sont détectés, il faudra procéder à l’étanchéité du sous-sol avant de procéder à la pose des isolants.

isolation maison

Isoler sa maison : les combles

Les combles représentent la partie de votre maison qui se trouve sous les toits. C’est une partie de votre habitation qui est particulièrement sensible à des déperditions de chaleur. Notons au passage que les combles représentent généralement près de 30% des déperditions de chaleur de l’habitat, dans une maison peu ou pas isolée. En été, c’est également la surface qui sera la plus exposé à l’ensoleillement.

Les matériaux isolants

Pour isoler les combles, on utilise généralement de la laine de verre ou de la laine de roche. Dans un registre plus écologique, on pourra également avoir recours à de la laine de bois, qui dispose d’une conductivité thermique très faible. En outre, il s’agit d’une protection efficace sur le plan acoustique, contre les bruits d’impacts et les bruits aériens.

Méthodes pour isoler les combles

Plusieurs méthodes d’isolation existent, et dépendent avant tout du type de combles (combles perdus ou combles aménageables par exemple). On mettra en avant l’isolation par soufflage, technique la plus répandue et qui s’adapte très bien à toutes les configurations. La pose d’isolants en rouleaux peut également faire l’affaire, notamment pour les combles perdus.

Isoler sa maison : le garage

Le garage peut également être une véritable passoire thermique : en isolant cette partie de votre maison, vous contribuez largement à protéger les pièces accolées, qui seront moins froides en hiver et moins chaudes en été.

Les matériaux isolants

L’isolation par l’intérieur se fait le plus souvent à l’aide de la laine de verre ou de la laine de roche, fixée sur le mur et recouverte d’une plaque de plâtre par exemple. L’isolation par l’extérieur est également possible si l’isolation par l’intérieur a déjà été effectuée.

Méthodes pour isoler un garage

Les matériaux isolants dans le cadre d’une rénovation d’un garage peuvent êtes collés, placés sur une ossature métallique ou posés sur des tasseaux en bois. Ensuite, l’isolant est recouvert avec des plaques de plâtre, qui peuvent faire l’objet d’une solution ignifuge ou hydrofuge. La meilleure solution reste de faire appel à un professionnel comme Isolation FUTURE pour les démarches et les aides pour l’isolation de garage.

Isoler sa maison : le grenier

L’isolation de votre grenier peut avoir plusieurs avantages, comme par exemple : prévenir la formation de digues de glace, prolonger la vie des bardeaux et prévenir les dommages aux gouttières.

Les matériaux isolants

Pour isoler le grenier, on aura généralement recours à des isolants « en vrac » (sous la forme de fines particules soufflées dans les combles), ou sous la forme de rouleaux (composés de fibre naturelle, de fibre de plastique ou de laine minérale par exemple).

Méthodes pour isoler un grenier

L’isolation du grenier peut se faire de deux manières différentes : dans le cas d’un plancher réputé « non solide », on utilisera idéalement des panneaux isolants en laine minérale, d’une épaisseur de 15 à 23 centimètres. Dans le cas d’une structure porteuse solide, on posera des panneaux isolants résistants à la pression au-dessus d’un film imperméable.

L’isolation thermique du bâti n’a désormais plus de secrets pour vous ! Pour vos prochains travaux de rénovation thermique, n’hésitez pas à contacter dès maintenant un artisan disposant du label RGE, qui est un gage de qualité dans l’exécution des travaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *