BTP : 3 infos pratiques à connaître

Tout ce qui touche au BTP n’a aucun secret pour les professionnels et de fait, ils doivent toujours être au courant des évolutions pour proposer des prestations à la hauteur des attentes de leurs clients.

Les choses ne sont pas forcément plus compliquées si vous n’avez pas de connaissances spécifiques dans ce domaine, du moins en ce qui concerne le choix du matériel adapté. Il vous suffit d’avoir des notions basiques pour vous guider dans vos décisions. Découvrez ci-après 3 infos pratiques pour vous aider en ce sens.

btp
Les informations à connaître sur le BTP.

Comment bien choisir son brise béton ?

Le brise-béton présente un porte-outil de forme cylindrique qui se prolonge par un piston et des poignets indispensables à sa prise en main. Comme son nom l’indique, c’est un outil utile dans les opérations de démolition. Il peut également servir dans des travaux de creusage et intervenir dans les phases de préparation d’un chantier. On s’en sert principalement sur des surfaces bétonnées, d’où son appellation.

Le choix du brise-béton est fonction du type de chantier. Avant toute chose, intéressez-vous donc à la densité de la surface à démolir ou à creuser. Un terrain tendre est compatible avec un brise-béton qui développe une vitesse importante, associée à un poids relativement faible. A contrario, plus la surface est dure et plus vous aurez besoin d’un appareil robuste qui fonctionne à basse vitesse.

Considérez également l’étendue du chantier, sachant que les performances requises augmentent en parallèle avec la taille de la surface nécessitant l’utilisation d’un brise-béton. Si la puissance est trop faible comparée aux travaux à réaliser, vous serez obligé de forcer, ce qui va automatiquement accélérer l’usage de l’appareil. A l’inverse, un excès de puissance présente des risques pour l’utilisateur et les risques de démolir une surface autre que celle prévue ne sont pas écartés.

La consommation d’air arrive en troisième place dans la liste des critères à prendre en compte. Les compresseurs d’air les plus puissants sont à associer aux brise-bétons qui requièrent un volume d’air élevé et inversement.

Enfin, ne négligez surtout pas votre confort d’utilisation. Si vous souffrez de douleurs du dos, privilégiez les appareils compacts qui associent transportabilité et légèreté à l’usage.

Dans tous les cas, il est plus avantageux de vous tourner vers un modèle dont les poignées sont enrobées. Un système qui atténue les vibrations de l’ordre de 70% environ réduit considérablement l’inconfort, en particulier si vous prévoyez utiliser votre outil sur une durée prolongée. Vérifiez également la présence d’une gâchette ou d’un dispositif similaire. L’objectif est de vous protéger contre une mise en route accidentelle, ce qui nuirait considérablement à votre sécurité.

Un fonctionnement silencieux, une protection optimisée contre la corrosion et le givre s’ajoutent aux options les plus attractives pour associer sécurité, confort et performances lorsque vous investissez dans un brise-béton.

Comment bien choisir son groupe électrogène ?

Le groupe électrogène peut aussi bien être utilisé comme source principale d’électricité ou comme alimentation de secours sur les chantiers. Grâce à lui, vous avez la certitude que vos appareils électriques seront fonctionnels, encore faut-il que le groupe électrogène réponde aux exigences spécifiques du site.

Dressez d’abord une liste de tous les appareils qui seront alimentés par le groupe électrogène, sachant que la consommation électrique n’est pas la même. Les plaques de cuisson et les dispositifs dédiés au chauffage n’ont donc aucune exigence particulière. Il en va de même pour les lampes à incandescence.

En revanche, la puissance de démarrage des appareils portés par un moteur électrique équivaut généralement au double, voire au quadruple de leur puissance nominale. C’est notamment le cas des compresseurs et des scies circulaires ou encore des perforateurs. D’autres moteurs sont plus exigeants encore, la puissance au démarrage requise équivalant parfois à 6 fois leur puissance nominale.

Bon à savoir : La gamme de groupe électrogène doit tenir compte du type de courant nécessaire, à savoir monophasé (230 V) ou triphasé (400 V).

Il est donc indispensable de vérifier la puissance nominale de chaque appareil. Vous trouverez cette information sur la plaque constructeur ou dans le guide d’utilisation. Attention, des appareils similaires n’ont pas forcément la même puissance nominale.

Intéressez-vous ensuite à la puissance de démarrage de chaque appareil. Il est possible que ce soit un coefficient de démarrage qui figure dans les documents relatifs à vos équipements. Il vous suffira alors de le multiplier par la puissance normale de fonctionnement, autrement dit la puissance nominale pour connaître la puissance de démarrage.

A titre d’exemple, une bétonnière qui absorbe 2 000 W avec un coefficient de démarrage de 3 nécessitera une puissance de démarrage de 6 000 W. Une cafetière de 1 000 W présentant un coefficient de 1 aura besoin de 1 000 W en puissance de démarrage, et ainsi de suite.

Reportez les puissances de démarrage sur la liste des appareils électriques qui dépendront de votre groupe électrogène. Le chiffre indiqué correspond à la valeur théorique de la puissance nécessaire. Ajoutez-y 20% en prévision des besoins supplémentaires qui peuvent se manifester en cours de travaux. Cette réserve va optimiser la longévité du groupe électrogène.

L’échelle sonore exprimée en décibels est une valeur qui fera pencher votre choix vers un groupe électrogène plutôt qu’un autre. A titre indicatif, 30 dB correspondent au bruit produit par une discussion à voix basse, tandis que 60 dB correspondent au niveau sonore d’une conversation normale. Une automobile, une tondeuse à gazon et un avion qui décolle produisent respectivement 80 dB, 95 dB et 140 dB. Avec ces quelques éléments, vous pourrez plus facilement sélectionner un groupe électrogène dont l’utilisation nuira peu ou pas à votre confort auditif et à celui de vos voisins.

Certains outils à régulation électronique exigent une tension précise et stable pour fonctionner dans les meilleures conditions. Il vous faudra donc un système de régulation adéquat pour ne pas perdre en performances. Vous avez notamment le choix entre la régulation par condensateur, la technologie Inverter et l’option AVR. De série ou en option, le régulateur protège vos appareils contre les usures précoces.

Les fonctions et accessoires additionnels ne sont pas négligeables dans le sens où ils améliorent la sécurité et le confort d’utilisation sur les chantiers. Des aides au démarrage, un dispositif d’insonorisation ou encore la régulation du courant de sortie sont de ce fait à prendre en considération afin d’optimiser la qualité de vos travaux.

groupe electrogene
Quel groupe électrogène pour vos travaux BTP ?

Pourquoi utiliser du sablon ?

Egalement appelé machine à crépir, le sablon est un appareil pneumatique qui sert à enduire plafonds et murs par projection. Le sablon peut ainsi être décrit comme une version nettement améliorée de la truelle puisque l’objectif atteint est le même, les contraintes étant considérablement réduites.

Lorsque vous utilisez une truelle, le rendu peut paraître grossier au premier abord et il faut généralement du temps pour obtenir un résultat impeccable avec cet outil basique.

Le problème ne se pose pas avec le sablon qui est beaucoup moins exigeant. Equipé d’un bac d’une capacité de 3 à 5 litres, il permet de contenir un gros volume d’enduit. Pour ce qui est du mode d’emploi, c’est la simplicité même. Il faut généralement relier la machine à crépir à un compresseur avant de la plonger dans le mortier préparé dans la bétonnière. Placez le sablon à environ 30 cm de la surface à couvrir. Il ne vous reste plus qu’à actionner la gâchette.

Il faut savoir que le sablon est compatible avec un large panel de travaux. Projetez un enduit mortier, du ciment ou encore de la peinture.

Comme pour les autres équipements utilisés sur chantier, tenez toujours compte des caractéristiques des travaux : superficie à traiter, matériau à projeter, compatibilité avec le compresseur d’air dont vous disposez, adéquation par rapport à la puissance de votre groupe électrogène, etc.

En résumé, tous les équipements BTP se sélectionnent selon des critères précis. Si vous avez le moindre doute, faites immédiatement à des professionnels. Vous pourrez trouver énormément d’équipement spécialisé sur le site https://www.trconseil.com.

Notez qu’il n’est pas toujours nécessaire de passer par l’achat puisqu’il est souvent possible de louer du matériel de qualité professionnelle pour couvrir des besoins ponctuels. Dans ce cas, veillez toujours à vous adresser à une entreprise spécialisée afin de profiter de garanties fiables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *